Sur le même sujet

A lire aussi

« Zones à défendre »: un nouveau projet politique

Article publié dans le n°1206 (15 déc. 2018) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Depuis l’aube de ce siècle, bien des événements nouveaux et révolutionnaires sont nés dans l’espace des forêts, de Notre-Dame-des-Landes à la forêt cévenole menacée – au-delà même des limites des Cévennes proprement dites – par le projet EON de construction d’une centrale de bois-énergie. C’est en réalité toute une conception technocratique de l’aménagement du territoire qui est mise en œuvre et qui s’oppose à la manière de vivre dans ces territoires et à ce qui y fait sens. 
Jean-Baptiste Vidalou
Être forêts. Habiter des territoires en lutte

Il a fallu d’abord, pour les économistes, restreindre la richesse de la forêt à une vision grossière et purement comptable, où « toute vie est réduite à sa plus pure exposition algorithmique, l’ensemble du vivant se déclinant suivant une cartographie plate de data qui s’accumulent en boucle ». À l’aune de cette comptabilité vorace, les forêts sont ainsi incluses, depuis une dizaine d’années, dans les dispositifs de REDD (c’est-à-dire les mécanismes de réduction des émissions liées à la dégradation des forêts), afin de répondre aux exigences du marché du carbone. Tel est le ...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi