Sur le même sujet

A lire aussi

Zone franche. Débranché.e.s

Article publié dans le n°1185 (16 déc. 2017) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Ami.e.s lettré.e.s, compagnon.ne.s clandestin.e.s, combattant.e.s (je débute en écriture inclusive) de l’ombre, s’il restait quelque part en vous la moindre trace d’appétence servile pour le branché, il faudrait la traquer sans pitié et la détruire. Cette notion, née à l’orée des années 1980, compte parmi les dispositifs les plus pernicieux dans le processus de paupérisation des esprits par la top-modélisation de l’offre culturelle. Créature à la fadeur industrielle, née des éprouvettes publicitaires et des plans marketing, elle a phagocyté jusqu’aux territoire...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi