A lire aussi

Livre du même auteur

« Vouée à ne pas être dite »

Il est des fautes qui semblent inexpiables, qui enferment les êtres dans le silence. Pascal Herlem a vécu toute son enfance dans cette forme extrême de non-dit qui relègue la vérité – insupportable – dans les recoins les plus obscurs de la mémoire, sous le poids de tout ce qui s’invente pour la masquer. Peu après sa naissance, sa sœur aînée, Françoise, enfant agitée et incontrôlable, est placée dans diverses institutions, religieuses puis psychiatriques. Au début des années cinquante, « croyant bien faire », on la lobotomise. Quelque temps après, cette pratique est interdite.

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi