Sur le même sujet

Livre du même auteur

Vers l’invisible

Article publié dans le n°1192 (16 avril 2018) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Exploration des ténèbres, « L’Écorce terrestre » propose par un effort de perception de percer la nuit pour qu’un monde se recompose dans les failles de lumière.
Jean-Pierre Chambon
L’Écorce terrestre

Après un passage par le récit et la prose poétique[1], les vers s’imposent le plus souvent dans ce nouvel ouvrage de Jean-Pierre Chambon. Le dessin de couverture pourrait évoquer une planète ou le cœur d’une fleur, mais ne serait-ce pas un œil, iris et pupille ? L’Écorce terrestre commence par « Spéculation sur la perte de la lumière », avant de mentionner une « greffe de la cornée » : au cœur du livre, l’œil. De l’« écorce terrestre » au tournesol et à la méduse, il subit de nombreuses métamorphose...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi