Sur le même sujet

A lire aussi

Livre du même auteur

Vérité des masques

Certains livres réclament du temps pour être vraiment lus, et ce sont souvent ceux à qui on en laisse le moins. Le premier « roman » d’Édouard Louis éclate avec violence et provoque un bouleversement ambigu dont il faut mesurer l’importance.
Edouard Louis
En finir avec Eddy Bellegueule
(Seuil)

«De mon enfance je n’ai aucun souvenir heureux. » Ainsi débute ce livre, confrontation radicale entre un individu et son milieu, ses contradictions propres et le reste du monde, cet « ailleurs » méconnu, à la fois désirable et effrayant. Eddy Bellegueule revient sur son passage, sa trahison : il se figure en « transfuge ». Le livre constitue la chronique de sa nécessaire « métamorphose ». Il suit pas à pas l’existence d’un garçon dans un milieu rural extrêmement défavorisé, ses relations compliquées avec ses parents,...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi