Sur le même sujet

Livres des mêmes auteurs

Une épopée de l’insoumission

Article publié dans le n°1163 (16 déc. 2016) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

L’impression, très indistincte, que nous conservons de Percy Bysshe Shelley est celle d’un des poètes les plus importants du romantisme anglais au tout début du XIXe siècle, qui se démarque du romantisme allemand de Hölderlin et de Novalis, de Schiller et de Goethe, du romantisme français de Chateaubriand et de Vigny, de Lamartine et de Hugo. En Italie, Ugo Foscolo et un peu plus tard, tout autrement, Leopardi appartiendraient à cette génération qui allait redonner au Poète sa majuscule, après le siècle philosophique des Lumières.
Percy Bysshe Shelley
La révolte de l'islam

Shelley, né en 1792, est mort prématurément en 1822, à l’âge de trente ans, au cours d’un naufrage entre Livourne et Lerici, dans le golfe de la Spezia, en Italie. Son nom est en général associé à John Keats, à Samuel Coleridge et à Lord Byron, ou à Mary Shelley, sa femme, auteur du célèbre roman fantastique Frankenstein ou le Prométhée moderne. L’image qui vient à l’esprit est celle encore d’un jeune homme sensible, trop sensible, comme dans le portrait de Joseph Severn qui le représenta romantiquement en 1845 dans les ruines des bains de Caracalla à Rome. Assis, un li...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi