Sur le même sujet

A lire aussi

Une découverte : un certain Victor H.

Article publié dans le n°1180 (01 oct. 2017) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Voilà, la rentrée littéraire est passée. C’est le problème, avec les rentrées : comme beaucoup de choses, elles passent. Je pourrais vous dire que la foire annuelle aux romanciers (certains, contemporains ou non, m’ont réjoui, intéressé, impressionné ; d’autres, horripilé, secoué, amusé, surpris ou consterné ; cependant, j’ai du respect pour la plupart car écrire implique à mes yeux un certain courage, en tout cas plus que pour ricaner dans la fosse) me fatigue, mais ce n’est même pas le cas. Si les ficelles mercatiques peuvent lasser, je conçois que l’industrie du livre ait besoin de ce...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi