Sur le même sujet

A lire aussi

Une curiosité historique

Avoir en 2014 un arrière-grand-père né en 1794 et Heinrich Heine pour arrière-grand-cousin en fond de vie agrémente les choses et rend original, à peu de frais. C’était la bourgeoise juive de Hambourg, convertie au protestantisme au milieu du XIXe siècle, musicienne et comme il faut. Un grand oncle, nommé Otto, qui avait épousé Jenny Lind, la cantatrice surnommée « le rossignol suédois », composait des cantates pour la reine Victoria. Dans cette bourgeoisie-là, on se mariait sur le tard, si bien que mon père naquit en 1873. D’un coup, on plonge dans un autre temps, c...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi