Sur le même sujet

A lire aussi

Une conversation inédite (2/4)

Article publié dans le n°1200 (16 sept. 2018) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Anne de Pouvourville a proposé à « La Quinzaine » ce document inédit : une conversation entre Nathalie Sarraute et l’écrivaine russe Ludmila Petrouchevskaïa qu’elle a eu la chance de pouvoir enregistrer, avec leur accord.


Au mois de mars 1991, Ludmila Petrouchevskaïa était à Paris pour présenter sa pièce « Cinzano » au théâtre de l’Atalante. À cette occasion, elle a rencontré Nathalie Sarraute, alors âgée de 91 ans, à son domicile. À l’époque, Ludmila Petrouchevskaïa écrivait des pièces en un acte jouées dans des salles cland...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi