A lire aussi

Livre du même auteur

Un roman extrême

Quelle langue écrire pour dire aujourd'hui la « Matière de France » Et qu'est-ce que cette « Matière de France » ? Dans "Chant furieux", son premier roman, Philippe Bordas donne ses réponses, en paragraphes rageurs, comme on part à l'assaut. « Furieux », indique le "Trésor de la langue française", veut dire entre autres : « qui porte à un degré extrême ».
Philippe Bordas
Chant furieux

Et c’est donc la langue écrite tout au long de ces cinq cents pages qui est portée à un degré extrême. Cette langue trouve son énergie chez Saint-Simon, solitaire et reclus de Versailles, chroniquant la cour. Mémos, le narrateur, autre solitaire, est photographe, « docteur ès nuits ». Il sait tirer parti de l’obscur, y trouver la lumière la plus ténue. Un éditeur lui a commandé un livre somme sur Zidane. Tout commencera à Madrid en 2006, pour l’ultime match au stade Santiago-Bernabéu, et s’achèvera à Berlin par le double coup d’éclat du joueur : une « panenka...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi