Sur le même sujet

A lire aussi

Un laboratoire d'écriture

Trente ans de pensées, de réflexions et d’analyses d’un grand écrivain sont livrées aujourd’hui au lecteur français. Huit ans après l’obtention du prix Nobel de littérature, voilà que le journal d’Imre Kertész, tenu entre 1961 et 1991, paraît enfin en langue française. Publié en 1992 en Hongrie, il nous aura fallu attendre presque vingt ans pour savourer cette œuvre passionnante et exigeante. C’est en effet un dialogue avec les plus grands écrivains de notre temps qu’Imre Kertész mène dans le Journal de galère, tout en réfléchissant à ses propres pratiques d’écriture.
Imre Kertész
Journal de gal?re

Pour qui a lu les récits et romans d’Imre Kertész, la lecture du Journal de galère apporte un éclairage jouissif. Pour qui n’a pas encore eu l’occasion de se plonger dans l’œuvre de l’écrivain hongrois, ce journal constitue une parfaite mise en bouche. En effet, tous les thèmes abordés ici nourrissent l’écriture fictionnelle d’Imre Kertész. Pas une page, pas un récit où l’écrivain n’interroge, pêle-mêle, la liberté humaine, le rôle de la bourgeoisie hongroise, l’absurdité de l’existence qu’il décide pourtant de vivre jusqu’au bout, l’expérience de la judéité, ou encore cette sch...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi