Un document historique et littéraire

    Libéré par Staline, soucieux peut-être de répondre à une demande de Romain Rolland et d’intellectuels français dont il avait besoin pour sa propagande et sa politique du Front populaire, Victor Serge, opposant de gauche exilé depuis trois ans dans l’Oural, arrive à Bruxelles le 17 avril 1936. Dès juin 1936, mois marqué par la grève générale en France et par une puissante vague de grèves en Belgique, il publie dans le quotidien syndical belge La Wallonie une série de chroniques qu’il rédigera sans relâche jusqu’à la débâcle de mai 1940 : au total 203 ! Les éditions Agone publient une large sélection (93) de ces chroniques.
Victor Serge
Retour à l'Ouest, chroniques (juin 1936-mai1940)
(Agone)

Victor Serge évoque d’abord ce que le préfacier, reprenant le titre d’un poème de Serge, appelle la « constellation des frères morts » (ceux qu’il a connus tombés sous les coups du Guépéou ou des fascistes, Pilniak, Boukharine, Meyerhold, Ivan Smirnov, Léon Sedov, Rosselli…) ; à partir souvent de cette évocation il aborde un très large spectre de questions :  le premier procès de Moscou qui envoie à la mort les dirigeants bolcheviks Zinoviev, Kamenev, Smirnov ; la mort de Gramsci dans sa cellule en Italie ; la disgrâce metteur en scène soviétique Meyerhold chassé de so...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi