Sur le même sujet

A lire aussi

Livre du même auteur

Un Américain à Madrid

Poète et essayiste, spécialiste de John Ashbery, Ben Lerner a décidé de transformer ses théories sur ce dernier en un roman. Comment rendre hommage à un auteur qui, selon Lerner, « crée un effet de miroir où le lecteur regarde sa propre expérience de lecture » ? En partie par la médiation de la langue. Le texte d' "Au départ d'Atocha" est censé être traduit de l'espagnol, filtrant ainsi les observations d'un narrateur qui passe l'année 2004 à Madrid et témoigne des attaques terroristes à la gare d'Atocha comme du statut absurde de l'Américain à l'étranger.
Ben Lerner
Au départ d'Atocha

L'ombre de Hemingway plane sur ce récit. Non seulement à cause de ses multiples séjours à Madrid, notamment pendant la guerre d'Espagne, que l'on peut revivre aujourd'hui grâce aux nombreux « Hemingway tours » proposés aux touristes. Mais surtout en raison de l'exemple, fourni dans Pour qui sonne le glas, d'un texte écrit en anglais où l'auteur essaie de transmettre le goût de la langue espagnole.


Il est difficile l'importance de Hemingway dans la psyché américaine. Un Espagnol n'a nullement besoin de Pour qui sonne le glas pour apprendre l'histoire de la guerre d'E...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi