Trump relance la course à l'abîme du monde postindustriel

En dénonçant l’accord de Paris sur le climat (COP 21), Trump souffle sur l’incendie géant qui consume la planète et menace de la rendre bientôt invivable. Alimenté en charbon, en pétrole et en gaz, ce feu d’enfer a été allumé au xixe siècle par la révolution industrielle anglaise ; puis il a grandi dans des proportions gigantesques au xxe siècle, pour exploser en puissance après la Seconde Guerre mondiale. La population terrestre est embarquée dans cette « grande accélération », qui a déjà bouleversé le climat, jusqu’alors stable depuis la fin de la dernière période...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi