Sur le même sujet

A lire aussi

Traité de savoir-vivre homoérotique à l'usage des joueurs de baseball universitaires

En Amérique on mélange baseball et littérature depuis longtemps. Le premier roman de Chad Harbach donne un nouvel élan à ce genre en rendant hommage à Moby Dick, où la chasse à la balle blanche remplace celle à la baleine.
Chad Harbach
L'art du jeu (Lattès)
Michel Nareau
Double jeu. Baseball et littératures américaines (Le Quartanier)

La plume, plus puissante que la batte ? Dans une Amérique sportive et peu littéraire, la comparaison peut s’avérer fâcheuse. Des centaines de plumes outre-Atlantique ont cherché à éviter cette concurrence par la formation d’une alliance, pratique reprise plus récemment par Robert Coover, Don DeLillo et Philip Roth. Ce jumelage ne choque pas la sensibilité américaine, nourrie depuis l’enfance par des histoires du National Pasttime (« passe-temps national »). Le baseball est inscrit dans le langage, surtout dans les domaines de la finance et du sexe.


Au lycé...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi