A lire aussi

Articles du même critique

Toussaint (à l’étranger)

Une des caractéristiques de l’œuvre de Jean-Philippe Toussaint, c’est son déploiement immédiat hors des frontières du monde francophone. Il suffit de consulter la page de son site Internet dédiée aux traductions – et aux traducteurs – pour mesurer l’ampleur de cette diffusion. Dans le texte qui suit, Marianne Kaas nous fait part de son attachement aux livres et aux personnages toussaintiens assidûment fréquentés quand elle leur a donné vie dans sa langue, le néerlandais.





Traduire Jean-Philippe Toussaint






Quand, en 1985, on m’a confié la traduction de La Salle de bain, le premier livre d’un auteur à l’époque encore inconnu, j’ai été immédiatement séduite. En traduisant les romans de Jean-Philippe Toussaint, j’ai pu suivre l’évolution de son œuvre, et la séduction s’est transformée en amour, littéraire. La Salle de bain, livre de silence et d’immobilité, ce huis clos où le personnage ...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi