Sur le même sujet

Articles du même critique

Simone Weil contre les fake news ?

Dans nombre de démocraties libérales aujourd’hui, l’information et la vérité ne semblent plus faire bon ménage. Le terme récent de « fake news » se veut le symptôme des supposées dérives mensongères de la presse à l’ère de la « post-vérité » et de la nécessité de la contrôler. La situation est-elle donc inédite ? Un regard sur « L’Enracinement » (1943) de la philosophe Simone Weil éclaire des ressemblances troublantes.

Dans une interview informelle récemment accordée à des journalistes, le président Macron proposait la création d’un système de vérification de l’information « avec des garants qui soient des journalistes » et « une forme de subvention publique assumée »[1]. Devant l’avalanche anarchique d’informations sur le net, l’injonction est claire : il faut « assurer la neutralité » dans les médias, en créant des « structures » financées par l’État.


Atteinte insupportable à la liberté de la pr...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi