Sartre dans son siècle

    La période présente n’est pas favorable à Sartre à qui l’on impute nombre d’errements politiques, et notamment son compagnonnage avec le Parti communiste. Récemment encore, on s’est fait un malin plaisir d’opposer à la lucidité camusienne les cécités sartriennes. En vérité, Sartre a été discuté, souvent contesté, parfois insulté. À la Libération, les communistes l’abreuvèrent d’injures, Céline et Claudel ne furent pas en reste. On parla d’« excrémentialisme », des termes orduriers furent lancés.
Jean-Paul Sartre
Les Mots et autres récits autobiographiques

Mais des hommes, comme Sartre, qui ont exercé un tel magistère sur la philosophie et la littérature, doivent-ils être jugés sur les réactions d’une intelligentsia ralliée au libéralisme et d’une presse qui n’a de libre que le nom. Mais, actualité oblige, après avoir célébré Camus, on consacre à Sartre quelques numéros spéciaux, à l’occasion de la parution en Pléiade des Écrits autobiographique.

Outre Les Mots, ce volume imposant donne à lire les Carnets de la drôle de guerre, augmentés de textes annexes, La Reine Albermarle, des let...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine