Sur le même sujet

A lire aussi

Sagan : une désinvolture bouleversante

Dites « Sagan » et les mêmes images surgissent. Le « charmant petit monstre » de Mauriac, « la petite musique », les voitures de sport conduites pieds nus, le whisky, Deauville et les boîtes de nuit, une façon de parler et des cigarettes. Une citation aussi : « Sur ce sentiment inconnu, dont l’ennui, la douceur m’obsèdent, j’hésite à apposer le nom, le beau nom grave de tristesse. » Dans ce fatras, où est passé l’écrivain ? Les textes inédits de Sagan invitent à redéfinir ce que serait « Sagan ».
Françoise Sagan
Des bleus à l'âme (Stock)
Françoise Sagan
Toxique (Stock)
Françoise Sagan
Des yeux de soie (Stock)

Denis Westhoff, fils unique de Françoise Sagan, a confié à Jean-Marc Roberts, des éditions Stock, le soin de rééditer neuf romans de sa mère. Parmi ceux-ci, Des bleus à l’âme, initialement paru en 1972, Des yeux de soie, recueil de nouvelles initialement paru en 1975, et un inédit, Toxique, journal de sa cure de désintoxication à la morphine pendant trois semaines en 1957, illustré par Bernard Buffet.


Ces trois livres donnent à entendre trois autres voix de Sagan. Mais qu’on ne s’attende pas à découvrir la « vraie Sagan », « derrière le mythe ». Au cont...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi