A lire aussi

Rétro-fictions

De plus en plus, le roman français puise son inspiration outre-Atlantique, créant ainsi un nouveau genre : une littérature américano-parisienne. Soucieux d’inventer le mythe de ses propres origines, il se focalise sur les icônes people du XXe siècle. L’avenir de la littérature francophone se trouve-t-il dans l’Amérique de Roosevelt ou d’Eisenhower ?
Frédéric Beigbeder
Oona & Salinger (Grasset)
Caroline De Mulder
Bye Bye Elvis (Actes Sud)
Fabrice Gaignault
Vies et mort de Vince Taylor (Fayard)
Simon Reynolds
Rétromania : comment la culture pop recycle son passé pour s'inventer un futur (Le Mot et le reste)
Nelly Kaprièlan
Le manteau de Greta Garbo (Grasset)

L’Histoire appartient aux vainqueurs. La langue et la culture françaises, vaincues par celles du monde anglo-saxon, commencent à rendre les armes, comme en témoignent de nombreux romans sortis cette année. À commencer par Oona & Salinger. L’auteur, Frédéric Beigbeder, n’en est pas à ses débuts dans ce registre : Windows on the world, son premier récit franco-américain, avait tracé un parallèle entre sa vie et celles des victimes piégées en haut de l’une des Twin Towers le matin du 11 septembre 2001.


Ici, il laisse tomber les tours jumelles en f...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine