Sur le même sujet

Livre du même auteur

Réparer la parole

Article publié dans le n°1194 (16 mai 2018) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Le nouveau livre de Nicolas Vargas ne relève pas d’un genre littéraire répertorié. Il tient à la fois de la poésie, du théâtre et du synopsis, voire du conte mythologique, teinté de ’pataphysique.
Nicolas Vargas
Au départ tout va

Un narrateur propose de nous raconter l’histoire de « L’ŒIL », qu’on peut lire comme celle de « LA PAROLE ». Nous abordons cette nouvelle Genèse comme une épopée non linéaire située plus près de la science du docteur Faustroll (dont les yeux étaient « deux capsules de simple encre à écrire, préparée comme l’eau-de-vie de Dantzick, avec des spermatozoïdes d’or dedans[1] ») que de la science commune. Une force cherche sans doute à constituer le « je » absent :


Pas de héros ici.
Pas mê...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi