Réinventer l’autorité

Ce n’est plus à partir du chef, du maître, du patron, du père… – bref, d’une place d’exception allant de soi pour tous – que l’autorité doit être aujourd’hui repensée, car cela, c’était précisément l’ancienne façon de faire, lorsque nous étions sous le régime d’un social d’emblée prévalent.

Le développement de la science et ses applications techniques, l’expansion du numérique, le vœu d’égalité démocratique, la volonté d’en finir avec la domination qu’elle soit masculine, patriarcale, coloniale – mais aussi la rébellion contre les abus fréquents que ce modèle d’autorité avait (et a toujours) rendus possibles – ont fini par entraîner le bouleversement civilisationnel auquel nous sommes confrontés : un ensemble de uns, les uns à côté des autres, désormais comme sans dette à l’égard du Un. 


L’individu est aujourd’hui considéré comme premier et le « vivre-ensemble » est...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine