A lire aussi

Redécouvrir Gao Xingjian, prix Nobel 2000, dans sa Montagne de l'âme

Article publié dans le n°1081 (01 avril 2013) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Avant Mo Yan, récemment distingué par le prix Nobel de littérature, Gao Xingjian avait été, en 2000, le premier auteur de langue chinoise à recevoir ce prix. Réfugié politique installé définitivement en France en 1989 à partir des événements de la place Tian’anmen, il avait obtenu en 1997 la nationalité française. Les éditions du Seuil viennent de rééditer l’ensemble de ses récits dans un beau volume qui permet de redécouvrir cet écrivain exigeant, aussi singulier que profond, actuellement traduit dans plus de quarante langues.
Gao Xingjian
La Montagne de l'âme et autres récits

Le volume regroupe La Montagne de l’âme, roman le plus connu de l’auteur, considéré à présent comme un classique de la littérature universelle, Le Livre d’un homme seul, à caractère fortement autobiographique, et un ensemble de nouvelles dont deux inédites en français.


Commandée par un éditeur en 1982 alors que Gao Xingjian résidait encore en Chine, La Montagne de l’âme fut achevée en France en 1989, au début de l’exil de l’écrivain. Entretemps, celui-ci avait réalisé trois voyages dans le bassin du fleuve Yangtsé. Prolongeant une vieille tradition cult...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine