(Re)devenir sapiens

Article publié dans le n°1159 (16 oct. 2016) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Projet : partir du noir-nuit d’avant le temps, d’avant la rivière et marcher. Jusqu’à l’endroit où la rivière disparaît dans le fleuve. Toute une histoire, et même une préhistoire : il s’agit de la Vézère, qui « a creusé des cavernes » sur les parois desquelles apparaît un « bestiaire unique et admirable ».
Sandrine Cnudde
Habiter l'aube : avec treize photographies de l'auteur

Arriver à l’aube, après une marche de 250 km, là où notre humanité a commencé : rejoindre la grotte de Lascaux et les abris sous roche de nos ancêtres Homo sapiens. Origines plus proches aussi, puisque c’est la région de « la famille du père disparu ». Sandrine Cnudde est coutumière de ces grandes marches1 qui se transforment en poèmes, photographies, peintures, vidéos… Architecte-paysagiste de formation, elle a ainsi parcouru la côte hollandaise (925 km), l’Islande, les Pyrénées2, tous les sentiers autour d’Ulvik, en Norvège, à la r...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine