A lire aussi

Livre du même auteur

Quête de lumière

L’ombre et la lumière, engageant la mort et la vie, s’entrecroisent intimement au cœur de ce destin supposé d’un peintre latino-américain en quête à New York de la création d’un nouveau Chef-d’œuvre inconnu, tel le Frenhofer de Balzac scrutant d’un œil inlassable « l’accouplement du jour et des objets ». 
Tomas Gonzalez
La lumière difficile
(Seuil)

 N’est-ce pas une ambition analogue qui s’énonce ici à travers la contemplation quotidienne et fascinée du sillage du ferry allant et venant de Manhattan à Staten Island : « seule la lumière, toujours insaisissable, est éternelle. Et celle de l’eau mêlée aux bouillonnements de l’hélice du bateau, j’avais beau la regarder, la retoucher, je ne parvenais pas à trouver comment la révéler dans sa totalité, c’est-à-dire une lumière qui contiendrait les ténèbres, la mort et qui serait aussi contenue par elles ».


De façon très américaine, cette quête intime s’accompagne pa...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine