A lire aussi

Que font les humanités numériques ?

Article publié dans le n°1171 (16 avril 2017) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

À la croisée des sciences humaines et du numérique, il y aurait un nouvel espace disciplinaire, ou plutôt transdisciplinaire : les humanités numériques. Un mot-valise, diront certains, un concept qui couve depuis longtemps pour d’autres. Dans tous les cas, une notion qui tend à percer dans les milieux intellectuels, académiques et techniques. Les humanités numériques, on s’en réclame, on en trace les contours : vient le moment de se demander ce qu’elles apportent précisément aux humanités classiques... Faut-il y lire leur prolongement, leur reconfiguration ? Sont-elles mitoyennes de la notion d'humanisme numérique, tout aussi jeune et timidement définie ? 

Deux lectures peuvent nous guider dans cette série de questions. D’un côté, Lire et penser en milieux numériques :Attention, récits, technogenèse, de Katherine Hayles, chimiste de formation (Rochester Institute of Technology) devenue professeure de littérature (Duke University) : elle étudie nos façons de penser « avec et selon les médias numériques » en s’attachant à décrire ce qui a changé tant dans la recherche que dans la littérature. De l’autre, Informatique céleste du philosophe Mark Alizart, qui lit dans notre paysage informatique une nouvelle o...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi