Sur le même sujet

A lire aussi

Quand un faune batifole

C’est entre décembre 1952 et janvier 1953 que fut écrit ce bref roman qui restitue comme peu d’autres œuvres de la même époque le climat interne d’une Allemagne figée par le nazisme. C’est entre 1939 et 1944, la vie d’un « émigré de l’intérieur », comme on disait à l’époque.
Arno Schmidt
Scènes de la vie d'un faune

Le héros de l’histoire, Heinrich Düring qui n’est autre que Schmidt lui-même, tente de ne pas trop se faire repérer. Il mène une vie de petit-bourgeois frustré entre famille détestée et la petite lycéenne de rencontre, sa bicyclette et le jardinet entre Fallingbostel dans la lande de Lunebourg et Hambourg, où, archiviste local, il se rend en mission plus ou moins officielle et découvre l’histoire d’un déserteur français du temps de Napoléon qui se cacha dans une cabane. Düring s’y réfugie dans une sorte d’opposition par l’Histoire, comme déjà dans Brands Haide. Son fils avait ét...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi