A lire aussi

Livre du même auteur

Quand la nuit est tombée

Déjà dans Dix millions d’enfants, Erika Mann avait décrit la façon dont le nazisme s’efforçait avec un cynisme particulièrement efficace d’éradiquer la substance humaine de l’Allemagne afin d’en faire un gigantesque camp de concentration. Elle avait décrit le mécanisme d’absorption des enfants pour en faire des instruments d’oppression, de dénonciation et de mise au pas avant d’en faire des enfants soldats, allègrement « sacrifiés » sur le front de l’Est.
Erika Mann
Quand les lumières s'éteignent

Dans Quand les lumières s’éteignent écrit entre 1940 et 1945 et dont l’original a disparu, elle réduit son propos à l’échelle d’une petite ville du sud de l’Allemagne qui n’est pas sans faire penser à Fribourg-en-Brisgau, à en croire l’un des dessins qui accompagnent les dix histoires de montée de la terreur. Mais du coup, au moyen de petits reportages, elle élargit son propos à l’Allemagne entière, à tous les aspects de la vie quotidienne de part en part rongée et menacée par le pouvoir nazi qui s’est emparé de l’intimité de chacun. Mieux que des considérations plus ou moins ex...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi