Sur le même sujet

A lire aussi

Qu'est-ce qu'adorer ?

    Dans La Révolte des anges, le baroque et fort plaisant roman qu’il publie en 1914 (1), Anatole France imagine qu’Arcade, un ange gardien des alentours de Saint-Sulpice, à force de fréquenter nuitamment une riche bibliothèque de philosophie et de théologie, perd confiance en son Dieu et médite d’organiser une nouvelle révolte des anges, sur le modèle de la première, celle de Lucifer, devenu Satan. Car le Dieu des juifs et des chrétiens, dont le vrai nom serait Ialdabaoth (!), serait, selon ses termes, « moins un dieu qu’un démiurge ignorant et vain » que « les flatteries de ses adorateurs ont rendu monothéiste ». Mais la nouvelle révolte échoue.
Jean-Luc Nancy
L'adoration. Déconstruction du christianisme, II

La notion d’adoration est au cœur de ce livre de Jean-Luc Nancy, qui se présente comme une « déconstruction du christianisme », dans le droit fil d’un précédent ouvrage (Déconstruction du christianisme, I) de 2005, intitulé La Déclosion. Déconstruire le christianisme en s’appuyant sur l’adoration peut paraître une entreprise aussi étrange que celle de l’ange Arcade : s’agit-il de poursuivre l’œuvre voltairienne, de continuer le combat de la libre pensée contre les Églises, ou celui de Nietzsche contre saint Paul, ou, à l’inverse, plus subtilement, de s’appropri...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi