Sur le même sujet

Pouvoirs des écrivains

Article publié dans le n°1036 (16 avril 2011) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

 Dans un ouvrage à tous égards monumental, Gisèle Sapiro reprend de manière salutaire la question de l’engagement des écrivains. À la croisée de la sociologie, de l’histoire littéraire et du droit, La Responsabilité de l’écrivain est à la fois une synthèse admirable de l’histoire des « pouvoirs » de l’écrivain et une réflexion approfondie et novatrice sur son rôle social.
Gisèle Sapiro
La responsabilité de l'écrivain. Littérature, droit et morale en France (XIXe-XXIe siècle)
(Seuil)

Après La Guerre des écrivains (1940-1953), grande enquête sur le rôle des écrivains durant la Seconde Guerre mondiale et sur l’épuration (1), Gisèle Sapiro propose un travail sur la longue durée (XIXe-XXIe siècle) destiné à mettre en évidence et à comprendre le paradoxe suivant : le contexte d’une autonomisation de plus en plus grande du champ littéraire, loin d’isoler l’écrivain dans une tour d’ivoire ou dans une sphère séparée des enjeux politiques et judiciaires, renforce l’action de la littérature. Cette liaison n’est pas évidente à saisir et il fallait...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi