Sur le même sujet

A lire aussi

Pour une histoire comparative des avant-gardes picturales

Article publié dans le n°1147 (16 mars 2016) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

L'objet du livre de Béatrice Joyeux-Prunel, qui enseigne l'histoire de l'art contemporain à l’École normale supérieure, est d'étudier la question des avant-gardes artistiques dans le cadre d'une histoire « transnationale », pour reprendre le sous-titre de l'ouvrage. Traiter du phénomène avant-gardiste en termes d'histoire comparée relève pourtant d'une sorte de défi, tant les écueils à l'élaboration d'une histoire globale des avant-gardes picturales semblent nombreux.
Béatrice Joyeux-Prunel
Les avant-gardes artistiques : 1848-1918. Une histoire transnationale

Le premier obstacle tient à la prégnance du mythe du génie artistique et de ce qu'il charrie en termes de croyance en la force de la singularité créatrice : ce qui peut expliquer la persistance d'une compréhension de l'histoire des avant-gardes comme la succession de moments structurés autour d'une ou de quelques individualités, dont le caractère exceptionnel fait sens à lui seul pour saisir la logique régissant la novation en art. C'est pourquoi l'histoire des avant-gardes implique, sans nécessairement être hagiographique, une visée élogieuse ; il faut...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi