Sur le même sujet

Pour un vestiaire poétique

Le poème de ce mois, inédit comme le veut cette rubrique, nous est confié par Isabelle Garron.

Isabelle Garron
rose de la fin

Qui suis-je ?


à Franck Yeznikian


1.


sous la dictée passent des protagonistes  le souffle lent 
ils miment leurs aventures        de même le fait que tu prétendes
entrevoir    ce risque du corps    musical et dénué 


tu le sais   il est des cordes sur l’océan    elles suintent
les formes de l’air   lorsque cela se peut   l’annonce d’une apparition
l’annonce d’une disparition 


puissent ta légèreté l’avènement des mots
éclore dans tes yeux    et le refus des défilés cel...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi