Livre du même auteur

Pour que fleurisse enfin la pierre

Article publié dans le n°1142 (07 janv. 2016) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Le recueil "S’il existe des fleurs" aborde des thèmes (mort, mémoire, deuil, douleur, oubli, charriés par la terre, le sang, la boue, l’eau, la neige, le silence, la nuit) que l’on retrouve dans des poèmes de Rose Ausländer, et de Paul Celan, dont les vers suivants constituent d’ailleurs l’épigraphe du livre : « Fleur – un mot d’aveugle / Ton œil et mon œil : / ils s’inquiètent de l’eau ».
Cécile Guivarch
S'il existe des fleurs

Ce lien que la poète franco-espagnole établit d’emblée entre son travail et celui du poète juif de langue allemande est significatif. Les motifs dominants de S’il existe des fleurs ont d’abord évoqué pour moi la Grande Guerre, mais je me suis rendu compte au bout de plusieurs lectures que l’auteur, dont plusieurs membres de la famille sont morts à la guerre (14-18, bataille de Dunkerque, guerre civile d’Espagne), et qui écrit : « l’histoire continue de battre », tire sur les fils qui relient tous les conflits guerriers et les grandes catastrophes humaines. De plus, l’ac...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi