A lire aussi

"Pour moi, tout théâtre est une danse"

Article publié dans le n°1114 (16 oct. 2014) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Le Festival d'Automne à Paris propose une quarante-troisième édition si riche que sa seule programmation théâtrale pourrait occuper cette chronique jusqu'à la fin 2014. Mais Les Nègres de Jean Genet, mis en scène par Robert Wilson à l'Odéon, constitue un passage obligé dans une manifestation déjà marquée par d'autres spectacles, trop brièvement représentés.

JEAN GENET

LES NÈGRES

Mise en scène de Robert Wilson

Odéon-Théâtre de l'Europe jusqu'au 21 novembre 2014

Tournée jusqu'au 28 janvier 2015

En 2013, le Festival d’Automne s’était associé au Louvre qui avait choisi Robert Wilson comme « grand invité » (1). Michel Guy, son fondateur, avait inauguré la première édition, en 1972, avec Ouverture de l’artiste révélé en Europe l’année précédente par Le Regard du sourd ; dix-sept autres invitations ont suivi. Cette fois, Luc Bondy, directeur de l’Odéon-Théâtre de l’Europe, a dans un premier temps étonné l’intéressé lui-même par sa proposition : mettre en scène Les Nègres de Jean Genet. Robert Wilson, qui considère le sens d’un texte com...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine