A lire aussi

Pour Marc Fumaroli la littérature s’engendre elle-même

Professeur au Collège de France, auteur de L’Âge de l’éloquence (1980), de L’État culturel (1991), de Le poète et le roi Jean de La Fontaine en son siècle (1997), de Chateaubriand et les arts (1999) et récemment de Paris-New York (Fayard, 2009), Marc Fumaroli parle de la critique littéraire dont il a fait son métier et nous livre quelques réflexions sur son évolution, sa situation et la façon dont elle s’exerce.

Omar Merzoug : Vous êtes professeur honoraire au Collège de France et vous avez accepté de participer à notre numéro thématique consacré à la critique littéraire, j’aimerais vous demander : comment êtes-vous devenu vous-même critique littéraire ?


Marc Fumaroli : C’est en suivant deux étapes que je suis devenu critique littéraire. J’ai commencé par la philologie, par la lecture attentive, en tenant compte de tout le contexte possible, de textes anciens, remontant au XVIe, XVIIe et X...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine