Sur le même sujet

Livre du même auteur

Poétiques sans en avoir l’air

Article publié dans le n°1143 (14 janv. 2016) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Clara Regy signe avec – Ourlets – une poésie intimiste des plus attachantes, ancrée dans le quotidien d’une famille, en mettant l’accent sur le personnage du père.
Clara Regy
- Ourlets -

Son attention portée aux détails, aux gestes et aux objets ordinaires, les rend magiques, un peu à la manière de Francis Ponge : calepin, souliers, ourlets, calot, ampoule, parapluie, socquettes, patates, pissenlits, couteau, pantalon de toile, buffet, vermicelles, brouette, robes de coton, tuyau de douche, sandales... Et c’est tout un poème que cet ensemble de petits textes verticaux qui délimitent des objets touchants (ourlet vient d’« orlet », « bord d’un objet ») et qui, bien campés, s’élancent fièrement vers le haut, malgré leur petite stature (l’adjectif « petit » revient ...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi