Livres des mêmes auteurs

Poètes et fantômes

Article publié dans le n°1192 (16 avril 2018) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Orphée tenta de ramener parmi les vivants l’ombre d’Eurydice. Cette tentative est devenue un modèle : comment le poète vit-il avec ses fantômes ?
Isabelle Baladine Howald
Hantômes (Isabelle Sauvage)
Paul Le Jéloux
Le Jardin sous l’ombre (Obsidiane)

Le même mythe raconte qu’Orphée fut déchiqueté par les jalouses Ménades et que sa tête, roulant dans le fleuve Euros, chantait encore le nom d’Eurydice.


Les voix qui nous hantent sont-elles si fortes qu’elles nous lient à elles ? Quelle nécessité pousse tant de poètes à porter dans leurs poèmes la voix des êtres qu’ils ont aimés ou lus ? Pouvons-nous rendre un peu de vie aux fantômes qui nous peuplent (et nous gardent peut-être) ?


Le titre du livre d’Isabelle Baladine Howald, Hantômes, semble un mot diminué, entaillé vivant. Changeant de consonne initiale, il int...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine