Penser la femme en philosophe. Entretien avec Catherine Malabou

 « En quoi et dans quelle mesure le féminin fait-il sens pour la pensée philosophique ? Que peut signifier penser philosophiquement aujourd’hui la condition de la femme ? » En posant ces questions dans Changer de différence (Galilée, 2009) Catherine Malabou dresse un bilan critique d’un certain féminisme dans un entretien exclusif accordé à La Quinzaine littéraire.
Catherine Malabou
Changer de différence, le féminin et la question philosophique

Omar Merzoug – Avant d’en venir au cœur de votre ouvrage, j’aimerais vous poser une question préalable, comment jugez-vous la situation des femmes dans le monde occidental après quelque cinquante ans de combats féministes ?


Catherine Malabou – Cette question est vraiment urgente et c’est pour cela que j’ai écrit ce livre, car à mon sens il n’y a eu pratiquement aucun progrès. Il n’y a eu quelques avancées que dans ce que Marx appelle « la société civile bourgeoise » des pays riches, mais même dans nos sociétés occidentales, les violences infligées ...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi