A lire aussi

Penser avec et comme les forêts

Article publié dans le n°1174 (01 juin 2017) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Avec « Comment pensent les forêts », l’anthropologue Eduardo Kohn construit un livre décisif, magistralement préfacé par Philippe Descola. Ayant séjourné des années en Équateur, à Ávila, en compagnie des Indiens Runa, Eduardo Kohn délivre, à partir de son expérience sur le terrain, ce que Patrice Maniglier décrit comme une « refondation de la discipline anthropologique ».
Eduardo Kohn
Comment pensent les forêts : Vers une anthropologie au-delà de l'humain

L’affirmation centrale de cet ambitieux essai est condensée dans son titre : les forêts pensent ; les entités sylvestres constituent des ensembles de signes, où humains et non­-humains, hommes et animaux, végétaux, esprits des morts nouent des liens. À la fois récit et traité des formes vivantes de la pensée, Comment pensent les forêts s’ancre dans les travaux des anthropologues et s’appuie sur les systèmes de Philippe Descola, d’Eduardo Viveiros de Castro, de Bruno Latour, pour proposer une interprétation sémiotique du monde élargie aux non­-humains, à savoir une sémi...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi