A lire aussi

Partir de rien. Chant VI

On entend sur la rue des véhicules triomphals, toute sirène hurlante, quel dédain ! Ça oui, c’est l’alarme. Et à sens unique encore ! – Qu’est-ce qui se dit ? Que, si on demande à tout le monde de s’asseoir, c’est qu’il y en a pour un certain temps ; que, donc c’est ça la garde à vue, on en avait entendu parlé, on ne pensait pas que c’était comme ça. Que ça sent l’acétone. Enfin, que ça commence à bien faire. Déjà tous ses gens debout, leurs mains agrippées sur les poignées du plafond pour ne pas tomber, sans parler des pieds encerclés dans toutes sortes de sacs plastique ...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine