A lire aussi

Partir de rien. Chant I

Christine Spianti
Partir de rien. Chant I

Partir de rien – d’une illusion – rien que de très ordinaire, partir de rien un vendredi à 3 heures de l’après-midi. (Il y a bien longtemps que tu devrais avoir fait ce que tu fais là. Il faut te dire ça.) Partir de rien, pas se débarrasser des choses, les faire sortir de force, non cette fois en finir avec la peur une bonne fois, une pour toutes for ever, courir au rendez-vous de la peur, s’appuyer l’échec et mat – je suis un poète latin, personne n’échappe à son destin, en route (tandis que dans les carreaux de verre de l’atelier nuage alterne avec lumière) se présenter devant l’assemb...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine