A lire aussi

Livre du même auteur

Osons le cul

Pourquoi allier Culs et Haïku ? Ronde et bonne, la musicalité des mots verse à l’inhabituelle essence du Hai. Court et éloquent, le Ku déclenche cette promenade atypique vers l’orgasme de l’ouvrage.


En l’espèce l’Hai confine à l’acte, pour demeurer dans « l ’Hai » du temps. Il s’agrège au Ku qui signifie strophe en japonais. Des strophes inhabituelles, notes nippones en quatre phrases marbrées de pierres ancestrales. Rémi Sabouraud et Soizic Toussaint s’amusent en alliant des poèmes érotiques aux œuvres romaines du musée de l’Arles Antique. Ils ont osé photographier les culs stat...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine