Sur le même sujet

A lire aussi

On n’arrête pas le progrès? La démocratie à l’épreuve de la « disruption »

Article publié dans le n°1201 (01 oct. 2018) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Emmanuel Macron l’a récemment martelé : la France doit « s’ouvrir à la disruption ». L’innovation technologique paraît plus que jamais l’horizon indépassable du progrès et le moteur de la concurrence dans une économie mondialisée. La démocratie est-elle suffisamment armée pour faire face au raz-de-marée des nouvelles technologies ?

La disruption est le nouveau leitmotiv de la start-up nation. Le terme – employé six fois en vingt minutes par le président Emmanuel Macron au cours d’une interview pour Forbes parue le 1er mai 2018[1] – nous vient du latin disrumpere, littéralement « briser en morceaux ». La disruption est une rupture, une innovation radicale qui rebat totalement les cartes d’un marché établi. Sa recette commence à être connue : un astucieux mélange d’esprit entrepreneurial et de nouvelles technologies «...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi