A lire aussi

Livres des mêmes auteurs

Nous sommes tous des poupées

Lila, héroïne du quatrième roman de Marilynne Robinson, illustre les paroles de la chanson de Dusty Springfield : « The only boy who could ever reach me was the son of a preacher man » (« le seul garçon à m'avoir jamais touchée était le fils d'un paster »). Comme dans les Evangiles, ce roman simple et profond raconte, d'un point de vue différent, l'histoire qui était déjà celle des fictions précédentes de l'auteure.

Il n’est jamais simple d’aimer un pasteur. Surtout quand il suit le chemin de son Père. Et si dans un seul village il y a deux (fils de) pasteurs – l’un congrégationaliste et l’autre presbytérien –, comment choisir ?


C’est le cas de Gilead, dans l’Iowa, qui a prêté son nom au deuxième roman de Marilynne Robinson, écrit dix ans avant celui-ci, village où les deux églises appartiennent à deux lignées familiales, les Ames et les Boughton.


Lila, comme Gilead, est un chef-d’œuvre.


Lila, la narratrice, n’a pas eu une vie facile. Comme Ruth, l’héro...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi