A lire aussi

Nos écrans et nous

Nicholas Carr, penseur critique majeur du numérique aux États-Unis, propose une analyse très documentée de l’automatisation, c’est-à-dire de l’utilisation d’ordinateurs et de logiciels « pour effectuer des tâches que nous avions l’habitude d’effectuer nous-mêmes ».
Nicholas Carr
Remplacer l’humain. Critique de l’automatisation de la société

Sans ignorer les dimensions techniques ou économiques de l’arrivée imminente de robots ou autres artefacts dans la société, Nicholas Carr traite avant tout des conséquences de cette invasion sur le plan humain. Chacun d’entre nous est en effet soumis à cette injonction pressante de la connexion universelle et, pour finir, nous nous en remettons à la puissance des algorithmes censée simplifier la vie en exécutant de plus en plus de tâches fastidieuses ou pénibles à notre place. Cependant, maintenant que les ordinateurs sont devenus nos compagnons de tous les instants, nos assistants convi...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi