A lire aussi

Mourons... d’accord, mais de mort lente

Les motivations et significations des suicides sont infiniment multiples. Les dimensions philosophique et morale du suicide nous amènent à le juger tantôt comme un acte lâche, tantôt comme un acte héroïque. Attentats-suicides, immolations, suicides d’honneur sont des gestes auxquels leurs auteurs restent associés durablement dans l’Histoire et qui manifestent fortement leur ultime conviction. Ces actes sont comme des paroles socialement efficaces. Et là réside déjà l’un des paradoxes du suicide, qui, s’il n’est censé concerner que l’individu qui le pratique, implique bien évidemment l’en...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi