A lire aussi

« Mon grand âge m’interdit de plus en plus les grandes phrases »

Philippe Jaccottet est mort le 24 février à Grignan. Il allait faire publier trois ouvrages, qui représentent les trois potentialités de son écriture : la poésie, la note, la critique.

La poésie avec Le Dernier Livre de Madrigaux, chez Gallimard ; la note (le fragment) avec La Clarté Notre-Dame, réunissant des notes écrites entre 2012 et 2020, également chez Gallimard[1] ; puis la critique avec Bonjour, Monsieur Courbet. Artistes, amis, en vrac. 1956-2008, chez Le Bruit du Temps et La Dogana[2]. Ce texte accompa...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine