Mettre à plat toute la chaîne de la profession. Entretien avec Thierry Magnier

Auteur, enseignant, éditeur, président du Syndicat national de l’édition, les casquettes qu’a pu porter Thierry Magnier témoignent d’une connaissance intime et vaste du milieu littéraire. Il organise, le 2 octobre 2017, les premières Assises de la littérature de jeunesse à la Bibliothèque nationale de France.

Eddie Breuil : Dans les premières Assises de la littérature de jeunesse, vous avez cherché à convier des représentants de l’ensemble de la chaîne du livre, des auteurs et éditeurs jusqu’aux diffuseurs et libraires.


Thierry Magnier : Je tenais à ce que, dans chacune des tables rondes, soit présent au moins un auteur ou un illustrateur (lequel réaliserait des dessins en direct). Je tiens à ces Assises, car on est méconnu, y compris à l’intérieur de notre profession. Il y a de vieilles querelles entre libraire et diffuseur, entre auteur et éd...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi