A lire aussi

Mainmise des prédateurs financiers sur le livre et l’édition. Entretien avec André Schiffrin

Fils du fondateur de la collection de la « Pléiade », directeur de Pantheon Books pendant trente ans, éditeur américain de Foucault, Sartre, Chomsky, André Schiffrin a été l’une des figures les plus importantes du monde des livres et de l’édition. Dernier volet d’une trilogie commencée avec L’Édition sans éditeurs, L’Argent et les Mots revient sur les périls que font peser sur l’édition la concentration et la globalisation qui, imposant des restructurations ruineuses, condamnent tout un secteur de la production littéraire, étiqueté comme non rentable.
André Schiffrin
L’argent et les mots

Omar Merzoug – Dans L’Édition sans éditeurs (1999), vous racontiez votre itinéraire et l’aventure de Pantheon Books. Vous y plaidiez notamment la cause d’une édition indépendante à l’heure des concentrations massives. Dans une suite publiée cinq ans plus tard, Le Contrôle de la parole, vous analysiez l’écroulement de l’empire Messier, le partage de Vivendi entre Hachette et Wendel et la vente des Éditions du Seuil à La Martinière/les frères Wertheimer, est-ce que la situation actuelle a confirmé votre dia­gnostic ou vos analyses et la situation de l’édi...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine

Vous aimerez aussi