A lire aussi

Liberté, j’écrase ton nom

Article publié dans le n°1176 (01 juil. 2017) de la Nouvelle Quinzaine Littéraire

Auteur contemporain prolifique, Byung-Chul Han a enseigné la philosophie à l’université de Bâle, à Karlsruhe et à l’université des arts de Berlin (UDK). Après « Le Parfum du temps », cheminement lumineux entre Proust et Heidegger, le philosophe renoue avec les analyses de Michel Foucault sur le néolibéralisme. Il décrit brillamment cette psychopolitique qui prend le pas sur la biopolitique et les techniques de pouvoir qu’impose notre nouvelle société, dite « intelligente ».
Byung-Chul Han
Psychopolitique. Le néolibéralisme et les nouvelles techniques de pouvoir
(Circé)

Les écrits de Byung-Chul Han concentrent une richesse d’éléments de réflexion pour saisir notre condition moderne. Précisément, son essai Dans la nuée. Réflexions sur le numérique (Actes Sud, 2015) propose une analyse des conséquences d’une foi trop prononcée pour la communication et pour l’enregistrement des données personnelles, désormais permis par les géants du numérique. Il ne s’agit pas simplement d’une poursuite de la critique traditionnelle de la société technicienne ; son essai redéfinit les rapports de pouvoir entre les individus et les décisionnaires. Ainsi, le dernie...

La lecture des articles est réservée à la souscription d‘un abonnement spécifique
La lecture de cet article est soumise à la souscription d'un abonnement. Si vous possédez un abonnement, merci de vous connecter ci-dessous. Si vous souhaitez vous abonner, nous vous remercions d'utiliser un ordinateur plutôt qu'un téléphone ou une tablette

Vous êtes abonné(e)

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Abonnez vous

Choisissez votre formule d'abonnement et accédez à La Quinzaine